Quel nom de domaine choisir pour votre site ?

08 janvier 2018 / Par Digi6

L’une des questions incontournables lors de la création de son site internet et qui revient constamment est : quel nom de domaine choisir ? Plutôt simple à priori mais on se heurte très vite à différentes options pas si évidentes pour quelqu’un qui ne connait pas internet. Vaut-il mieux choisir un .com ou un .fr, placer les mots clés dedans, mettre en avant la marque ou encore partir sur un nom de domaine (ndd) en anglais lorsqu’on vise l’international ? J’aborde dans cet article ces différentes notions ainsi que d’autres éléments indispensables à prendre en compte avant de réserver votre ndd.

 

 

Les pré-requis indispensables d’un bon nom de domaine :

Avant d’aborder les points suivants, sachez que votre nom de domaine doit respecter certaines règles élémentaires pour être efficace. Comme pour une marque, il doit en effet être court, facilement mémorisable, si possible représentatif de votre activité, se distinguer des marques connues, et bien sûr disponible. Autant dire qu’un nom de domaine plein de consonnes ou de lettres à la suite sans signification, comme lmadn.com, ne conviendra pas. Dans le cas présent, lmadn.com était l’acronyme de « les meilleures affaires du net » et le propriétaire du site n’avait pas réussi à trouver de ndd plus intéressant. Il n’est pourtant ni représentatif ni mémorisable : ce nom ne convient pas.

Autre petite astuce à laquelle on ne pense pas toujours : vérifiez que votre nom de domaine est facile à épeler. Ca vous évitera bien des complications à chaque fois que vous aurez l’occasion de le transmettre oralement à vos clients ou partenaires. N’hésitez pas enfin, à le taper sur Google pour vérifier qu’aucun concurrent ne possède déjà un nom similaire. Regardez en même temps qu’aucun site qui pourrait nuire à votre image de marque porte un nom proche.

 

 

Comment vérifier qu’un nom de domaine est disponible :

C’est tout simple à faire, aucune connaissance informatique n’est nécessaire. Il vous suffit de vous rendre sur le site d’un registrar, comme le site de l’Afnic pour les .fr ou de Gandi pour les autres extensions, et de rentrer le nom de domaine à tester dans l’outil mis à votre disposition.

 

 

Les extensions de domaine : .com, .fr, .biz ?

En France, le .com et le .fr sont les plus courants. Outre le .com, au Québec on privilégiera le .ca, en belgique le .be, en suisse le .ch. Toutes ces extensions conviennent parfaitement et sont devenues très habituelles pour les internautes. En conséquence je vous suggère de privilégier une de ces extensions : si votre site s’adresse exclusivement au marché français (ou francophone) le .fr est une excellente option puisqu’elle apporte une certaine proximité avec le visiteur étant donné qu’il sait que vous êtes vraisemblablement situé en France. Si vous envisagez de travailler à l’international, dans ce cas le .com sera plus approprié puisqu’il est courant dans la plupart du monde entier. Mais vous pouvez parfaitement opter pour un .com pour le marché français, c’est pareil.

Parfois le nom que vous avez choisi n’est plus disponible avec ces extensions. Dans ce cas il existe une multitude d’autres options pour garder le même nom mais avec une extension de domaine différente : .biz, .net, . expert, .info, .online… Est-il judicieux de faire ce choix ? Dans un premier temps sachez que ces extensions n’ont absolument rien de négatif par rapport au .fr ou .com : votre site sera tout aussi efficace. Elles n’enlèvent ou n’apportent rien non plus au niveau SEO : en d’autres termes votre site ne se positionnera pas moins bien, ni mieux, sur Google et ses concurrents. Néanmoins les internautes sont encore peu habitués et j’y vois quelques inconvénients : premièrement ce manque d’habitude pourrait éveiller une certaine méfiance (surtout liée à la nouveauté) chez certains internautes. D’autre part il est probable qu’en tentant de revenir sur votre site par la suite, ils se souviennent du nom mais pas de l’extension : ils vont alors taper le nom suivi du .com ou .fr, et risquent de tomber sur une page vide, ou pire un site qui n’a rien à voir. De la même façon, il sera plus difficile de communiquer sur l’adresse de votre site d’une manière générale. Enfin, beaucoup de sites de mauvaise qualité utilisent ces nouvelles extensions car souvent moins onéreuses à l’achat et il y a donc un risque d’être perçu de cette façon.

En conclusion même si ces extensions n’ont rien à envier au .com ou au .fr,  je trouve à l’heure actuelle qu’il est préférable de s’en écarter sauf exception : jeu de mot bien trouvé, site secondaire pour une opération de communication ponctuelle etc. Mais principalement car elles sont encore peu rentrées dans les habitudes.

 

 

Faut il insérer des mots-clés dans le ndd, opter pour un Exact Match Domain Name ?

A ce sujet je recommande généralement deux options à mes partenaires. Soit d’insérer un mot clé dans le nom de domaine, suivi de la marque, c’est à dire www.motclé-marque.fr, soit de ne garder que la marque uniquement.

La première option est un peu meilleure pour le SEO, c’est à dire la visibilité dans les moteurs de recherche, mais implique un gros inconvénient selon moi. Imaginez qu’à l’heure actuelle vous vendez des sacs (à main, en plastique, personnalisés peu importe). Votre nom de domaine sera donc par exemple www.sacs-digi6.fr. C’est cohérent, ça a du sens pourquoi pas. Néanmoins si plus tard vous souhaitez changer ou diversifier votre activité ça va poser des soucis. En effet, si pour une raison ou pour une autre vous ne proposez plus seulement des sacs mais des produits supplémentaires c’est gênant car le nom de domaine sera trop restrictif et enverra un signal peut-être mal perçu aux prospects qui s’intéresseront aux autres produits que vos sacs. Et la localité ? Insérer la localité en revanche est déjà plus judicieux dans certains cas mais on est confronté aux mêmes limites et cela risque de freiner votre développement à terme si vous souhaitez élargir votre activité à d’autres régions.

L’autre option intéressante est donc de garder un nom de marque uniquement. Plus difficile au début car celle-ci est inconnue, ne représente rien, et il faut donc créer la marque, lui donner une image positive, communiquer. Mais à terme c’est très intéressant. C’est l’option la plus retenue pour les noms de domaines dans le monde professionnel et celle que je recommande la plupart du temps.

 

Et les Exact Match Domaine Name alors (c’est à dire les ndd composés exclusivement de mots-clés comme smartphone-pas-cher.com) ? Ils ont été très utilisés les années passées et apportaient un bénéfice important en terme de visibilité sur le web mais désormais ils n’ont plus une si grande utilité (certains SEO parlent même de pénalités parfois, je ne l’ai pas vérifié). Ces derniers restent intéressants pour les backlinks (les sites qui vont mentionner le votre feront naturellement un lien optimisé puisque les mots-clés sont inclus dans le nom) mais cette fois-ci vous ne créez plus aucune marque, ce qui est un mauvais calcul à long terme selon moi. Donc en définitive ce n’est pas forcément un mauvais choix, ce sera plus facile à court/moyen terme, mais sans doute pas le meilleur choix à long terme. Plus à décider au cas par cas en gardant une question en tête : est ce que le résultat fait naturel ? En revanche si vous avez la possibilité de prendre un nom de domaine très générique comme patissier.fr, auto.fr ou smartphone.fr dans ce cas il ne faut pas hésiter (mais ne rêvez pas, peu de chance qu’il soit disponible).

En ce qui concerne la localité en revanche le choix peut-être très pertinent comme par exemple developpeur-nantes.fr ou plombier-nantes.fr. Cela apporte une notion de proximité très intéressante, mais restrictive comme je l’ai souligné plus haut.

 

 

Le domain name spamming :

Sous cette expression étrange on désigne la pratique qui consiste à réserver des noms de domaine censés appartenir à d’autres. En d’autres termes ceux qui vont réserver le nom de domaine d’une marque connue avec des extensions encore libres. Par exemple pepsi.fr, starwars.biz, rollingstones.net etc. Le danger c’est que ces spammeurs copient votre site avec cette url très proche de la votre dans le but de piquer une partie de vos clients moins attentionnés.  Ou encore qu’ils communiquent à votre place ou pire, tentent de nuire à votre image via l’emailing ou les réseaux sociaux avec une communication néfaste ou des produits de qualité inférieure. Il est donc indispensable que vous réserviez au moins les extensions de domaine les plus courantes : celle de votre pays, le .com et pourquoi pas le .net.

 

 

Quel nom de domaine à l’international ?

Ce paragraphe mériterait une page entière pour être traité correctement mais il me semble néanmoins important d’en toucher un mot. La solution la plus efficace en termes de référencement naturel (le positionnement sur les moteurs de recherche) consiste à prendre un nom de domaine par pays : par exemple digi6.fr, digi6.es, digi6.de etc. C’est ce qui apportera la meilleure visibilité sur Google et ses concurrents pour chaque pays convoité. En revanche ce choix implique un réel investissement en temps et en couts étant donné que vous ne devrez plus gérer un seul site mais autant de sites que de pays visés. Chaque mise à jour, chaque nouveau contenu, chaque maintenance ou amélioration, chaque travail de référencement naturel ou  de visibilité, chaque hébergement devra être déployé sur chacun des noms de domaine.

Une autre solution consiste à n’utiliser qu’un seul nom de domaine (en .com si possible de façon à être générique) et à placer les versions destinées à chaque pays dans des répertoires. Par exemple digi6.com/fr/, digi6.com/es/, digi6.com/de/ etc. Cette solution a l’inconvénient de ne pas être géolocalisée (l’hébergement ne se situe pas dans les pays ciblés), sera moins efficace au niveau du positionnement sur Google mais se montrera en revanche bien bien plus facile à mettre en place et à entretenir (surtout pour un e-commerce). C’est une solution intéressante et souvent adoptée pour démarrer son activité à l’international quant les moyens sont limités, et elle est même utilisée aujourd’hui par de grosses multinationales très connues.

La dernière option est  assez similaire : utiliser le même nom de domaine (là aussi idéalement un .com) que vous déclinerez cette fois en sous-domaine pour chaque pays visé : fr.digi6.com, es.digi6.com, de.digi6.com. Elle présente peu ou prou les mêmes avantages/inconvénients que la précédente avec quelques petites subtilités.

Il s’agit donc d’un choix à faire au cas par cas mais retenez que si vous en avez les moyens privilégiez un nom de domaine par pays, tandis que la seconde option constitue une option facile à mettre en place pour commencer (et même continuer) à l’international.

 

 

Voilà vous en savez suffisamment pour choisir un nom de domaine efficace pour votre projet. Les recommandations que je vous apporte dans cet article sont à adapter au cas pas cas bien sûr, et si vous faites simplement preuve de bons sens en tachant de rester naturel vous aurez déjà passé cette première étape avec succès. En cas de doute, envoyez moi simplement un email et je vous donnerai mon opinion.

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires