Comment se faire connaître sur le web : les principaux leviers

16 octobre 2017 / Par Digi6

Posséder un site internet qu’on communique à travers sa carte de visite ne suffit plus : il est désormais essentiel d’inclure son site dans une stratégie commerciale ou marketing globale. J’ai même envie de dire, il est plus que temps ! Or la plupart des propriétaires de site web avec qui j’échange n’ont pas du tout intégré cette notion et considèrent qu’une fois que le site est en ligne, cette partie est réglée. C’est se priver d’un formidable outil commercial et de communication. Ce n’est en revanche pas toujours simple d’y voir clair parmi les options à privilégier pour se faire connaître sur internet. Voici donc un résumé des principaux leviers sur lesquels vous pouvez axer votre stratégie pour être visible en ligne :

 

La publicité sur les moteurs de recherche (SEA) :

Les principaux moteurs de recherche permettent d’obtenir une visibilité quasi immédiate en haut de leurs pages grâce à leur système de publicité. Le programme de Google se nomme Adwords et constitue évidemment une des priorités dans ce domaine. Quel est le principe  : on sélectionne au préalable un échantillon de mots-clés représentatifs de votre activité et susceptibles d’intéresser vos visiteurs potentiels. Puis on fixe un budget mensuel : si 100 ou 200 euros suffisent pour faire un test, quelques centaines d’euros  seront plus efficaces pour avoir un résultat plus représentatif (certaines entreprises investissent de très grosses sommes dans certains secteurs concurrentiels). Si le retour sur investissement est là vous pourrez facilement accroitre votre budget, il faudra en revanche parfois quelques mois pour ajuster la campagne et arriver à un ROI optimum. Une fois la campagne Adwords démarrée, votre site apparaitra en haut des pages de Google et à chaque fois qu’un visiteur cliquera sur une de vos annonces, une somme définie à l’avance sera déduite de votre budget global (quelques centimes d’euros à 2 euros/clic en général). Lorsque le budget est épuisé, les annonces s’arrêtent puis reprennent le mois suivant.

La seconde option intéressante dans cette catégorie est incarnée par Google Shopping  : le principe est le même mais s’adresse exclusivement aux e-commercants. Ici c’est directement une photo de vos produits qui s’affichera accompagnée du prix et de son nom.  Les utilisateurs de Google auront de plus l’opportunité de retrouver vos produits dans l’interface prévue à cet effet au milieu de ses concurrents. Efficacité garantie.

 

45% des utilisateurs de Google cliquent sur une publicité Adwords ou Google Shopping

 

La publicité sur les moteurs de recherche est depuis longtemps un excellent levier pour obtenir de la visibilité sur le web à court terme. Il vous permet d’attirer des visiteurs très rapidement, de cibler ces visiteurs pour obtenir un trafic qualifié, et de démarrer (ou donner un coup de boost à) votre activité efficacement. On peut stopper la campagne quand on le souhaite et la redémarrer aussi facilement, ce qui fait de la publicité payante (le SEA) un excellent choix pour des campagnes saisonnières.

Le principal inconvénient est que finalement lorsque vous arrêtez la campagne, vous revenez au point de départ : vous n’avez pas plus de visibilité qu’avant. On est donc en quelque sorte captif du système, et voué à y allouer un budget chaque mois sous peine de retrouver une visibilité nulle.

 

Le référencement naturel (SEO) :

Le référencement naturel, ou SEO, se concentre pour sa part sur les résultats des moteurs de recherche. C’est-à-dire qu’il consiste à optimiser votre site web de façon à ce qu’il vienne se positionner en première page de Google lorsqu’un de vos visiteurs potentiels tape un mot-clé qui correspond à votre activité. Si par exemple vous possédez un restaurant à Nantes, l’objectif sera de faire apparaitre votre site en première page lorsque les internautes tapent « restaurant Nantes » mais aussi « meilleur restaurant Nantes », « Bien manger à Nantes », « restaurant sympa à Nantes » ainsi que tous les autres mots-clés qui correspondent.

Le temps de mise en place est plus long que le SEA dont on vient de parler, et se compte généralement en mois pour une prestation de référencement naturel complète. Plusieurs actions peuvent néanmoins être entreprises rapidement avec des effets à très court terme. A l’inverse de la publicité sur les moteurs de recherche en revanche, le SEO s’installe de manière pérenne et constitue sans doute la meilleure stratégie de marketing web sur la durée. Si le travail a été fait correctement en respectant les consignes des moteurs de recherche (ce que nous faisons chez Digi6), les positions acquises le resteront à moyen et long terme et le retour sur investissement est donc plus intéressant dans le temps.

 

Les moteurs de recherche attirent 10 fois plus de trafic vers les sites e-commerce que les médias sociaux (Search Engine Land)

 

Le SEO permet également d’améliorer considérablement votre notoriété ainsi que la plupart du temps votre image de marque. Certains secteurs sont en revanche déjà très concurrentiels mais il s’agit selon moi d’un levier incontournable si vous souhaitez vous développer sur internet.

 

Les réseaux sociaux :

Tout le monde connait au moins de nom Facebook, Twitter, Linkedin ou Instagram. Le but ici est de communiquer, informer et interagir avec vos clients potentiels. Les plus doués parviendront même à créer une communauté autour de leur marque, de leurs produits ou d’un sujet particulier.

Le premier gros intérêt des réseaux sociaux réside dans le partage  : chacun de vos abonnés peut en effet interagir avec votre publication en la likant (j’aime…), en laissant un commentaire, ou mieux encore, en la partageant avec ses propres relations. On peut de cette manière obtenir parfois des effets boule de neige saisissants et toucher un nombre très conséquent de personnes à partir d’un seul message/article. L’autre avantage tient dans la proximité qu’ils apportent avec votre audience et la réactivité de communication qui peut-être très interactive.

 

56% des français utilisent les réseaux sociaux, pour une moyenne d’1h20 chaque jour

 

Il s’agit pour moi d’un levier indispensable dans une stratégie internet (hormis certains secteurs d’activité) et qui plus est assez ludique et très facile à mettre en place. Il nécessite en revanche de prévoir un temps suffisant pour animer vos réseaux sociaux car un compte sans publications est un compte nettement moins efficace. Attention aussi à l’effet « bad buzz », c’est-à-dire à ce que vous allez communiquer et comment vous allez réagir aux critiques éventuelles.

Les réseaux sociaux sont un levier d’avenir qui va prendre de plus en plus de place dans la stratégie digitale : parmi les plus connus on distingue Facebook bien sûr qui touche un très large public et des secteurs d’activité extrêmement variés, Twitter, idéal pour relayer une courte info et  apporter de la spontanéité, Linkedin (et Viadeo) pour le BtoB, ou encore Instagram et Pinterest pour les publications basées sur le visuel (mode, culinaire, voyage, bien-être…). Sans oublier Youtube pour les vidéos.

 

L’emailing :

L’emailing consiste tout simplement à envoyer des emails à vos prospects, clients ou partenaires pour les informer d’une action particulière (promotion, rendez-vous à un évènement, avantage exclusif, informations utiles…) ou les fidéliser. Il nécessite en revanche une base de données à jour et surtout bien ciblée, ce qui est finalement trop peu souvent le cas. Il peut aussi être parfois difficile à mettre en oeuvre à cause des règles anti-spam des hébergeurs ou fournisseurs d’email, et le spam que subissent tous les internautes : beaucoup d’emails envoyés ne sont jamais lus. Ce qui explique des résultats parfois décevants, néanmoins une campagne d’emailing bien organisée en amont peut s’avérer très efficace. Ce moyen de communication est utile à la fois pour trouver de nouveaux visiteurs mais également pour les fidéliser.

 

Le display :

Le Display concerne essentiellement l’achat de bandeaux publicitaires ou d’espace publicitaire sur des sites à fort trafic. Le coût se base généralement sur le nombre d’impressions c’est à dire le CPM : le coût pour 1000 affichages.  L’autre option est le CPC : le coût à chaque clic sur la publicité. Ce levier marketing n’est pas forcément très onéreux mais nécessite de très bien cibler les sites sur lesquels vous allez vous afficher sous peine de recevoir un trafic sans intérêt amenant peu voire pas de conversions. De plus le taux de clic reste souvent modéré. Même problème que le SEA  et la plupart des autres options : vous perdez toute visibilité dès que votre campagne display s’arrête. Intéressant en soutien d’autres actions ou pour gagner en visibilité sur des périodes ponctuelles.

 

Les relations presse et les influenceurs :

Les leviers traditionnels du marketing n’échappent bien entendu pas au web et obtenir l’appui d’un influenceur ou un article dans un média renommé favorisera fortement le développement de votre activité sur internet. N’hésitez pas dans un premier temps à identifier les influenceurs de votre secteur puis à les informer de ce que vous proposez à travers un contenu attrayant voire original. En ce qui concerne les médias presse, même combat : réalisez un communiqué de presse attractif puis faites leur parvenir de façon à les informer.

Sachez néanmoins que ces influenceurs et journalistes sont extrêmement sollicités : il est fréquent qu’ils reçoivent plusieurs dizaines ou centaines d’emails similaires chaque jour, et un bon nombre n’est donc même pas lu. Un appel téléphonique peut-être envisagé et même plus efficace mais uniquement si ce que vous avez à présenter à un réel intérêt. Inutile donc de les contacter pour leur dire que votre restaurant vient de créer un nouveau site, ou que vous serez présents à tel salon le mois prochain. En revanche tentez de communiquer sur un service exclusif, utile ou en rapport direct avec le sujet du média. Les tests/démos d’un produit que vous mettrez à leur disposition sont des formats qui fonctionnent très bien également.

 

Les marketplace  et comparateurs de prix :

Cette stratégie s’adresse évidemment aux e-commerçants qui proposent un produit à vendre et qui souhaiteraient profiter de la renommée de géants du web comme Ebay, Amazon, Rue du commerce, Cdiscount, Trivago etc. Ces derniers vous permettent en effet de bénéficier d’une notoriété et d’une audience inimaginables par rapport à votre site et donc d’obtenir des ventes bien plus nombreuses qu’en restant dans votre coin.

Quelques connaissances techniques peuvent néanmoins être nécessaires pour la mise en place, mais c’est surtout la marge plus réduite qui constitue le frein majeur  pour certains : la commission ou les droits d’inscription sont parfois élevés et la marge d’autant plus limitée. C’est néanmoins un moyen très efficace de se faire connaître sur internet et d’obtenir des ventes conséquentes.

 

L’affiliation :

Vous contactez une régie publicitaire qui possède un très large réseau de partenaires (les affiliés) possédant un site web, une newsletter ou un réseau de followers. Ces derniers vont alors relayer vos produits ou services sur leur site (cela peut aussi être dans une newsletter ou via un réseau social), moyennant une rémunération à chaque conversion. Autrement dit, vous leur proposez de faire la publicité à votre place et chaque fois que vous effectuez une vente, réservation ou obtenez un contact (à définir à l’avance) par cet intermédiaire, vous reversez une certaine somme définie préalablement.

L’avantage : vous laissez faire la régie publicitaire et les affiliés, ils s’occupent en quelque sorte de tout, le retour sur investissement est intéressant puisque le paiement se fait souvent à la conversion. Inconvénient : nécessite un budget assez conséquent et peut-être parfois assez lourd à mettre en place et à suivre. Par ailleurs, vous ne maitrisez plus vraiment votre communication puisque ce sont les affiliés qui le font, avec un risque éventuel qu’un d’entre eux s’écarte de vos consignes ou votre vision des choses.

 

 

Conclusion :

Comme vous pouvez le constater les options ne manquent pas et il ne s’agit là que d’un échantillon. On pourrait ajouter d’autres moyens  plus spécifiques à cette liste comme les jeux concours, la réalisation d’un livre blanc, d’infographies ou encore de vidéos, qui constituent des actions à part entière, bien que très ciblées, mais nécessitant une vraie culture du web pour être utilisées correctement et efficacement.

Les vidéos en particulier doivent retenir toute votre attention et donnent d’excellents résultats pour un investissement financier généralement limité. Vous pourrez les diffuser sur les réseaux sociaux, enrichir directement le contenu de votre site, créer une chaine youtube, peut-être apparaitre parmi les résultats des moteurs de recherche… Sans oublier qu’elles contribueront à améliorer votre image de marque, c’est donc une option très en vogue depuis près de trois ans.

 

Je terminerai sur le fait qu’une bonne stratégie de marketing web repose selon moi sur un mix de plusieurs de ces leviers, et si chacun d’entre eux permet à votre site d’obtenir de la visibilité sur internet, les coupler renforcera les effets de chacun tout en vous rendant moins dépendant de l’un ou de l’autre. Rassurez-vous seules les très grosses entreprises ont les moyens de mettre en œuvre tout ça et la bonne option consiste à démarrer par un ou deux d’entre eux, puis à les compléter dans le temps au fur et à mesure des résultats. Vous avez envie de précisions ou d’un avis sur mesure ? Contactez-nous pour échanger sur votre problématique.

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires